Collège doctoral franco-allemand Aix-Tübingen
"Cultures de conflit / conflits de cultures"

À propos du Collège

Le collège favorise les études interdisciplinaires et les approches croisées de la recherche dans le domaine des conflits. Il organise de manière intégrée les études doctorales à Aix et à Tübingen (enseignement en alternance, cotutelle des thèses, double diplôme, séjours dans l’université partenaire des doctorants, portefeuille à Aix et à Tübingen, manifestations et publications communes). La formation assure l’excellence académique pour les pays francophones, germanophones et autres.

Présentation

Associer culture et conflit ne va pas de soi

Depuis l’époque des Lumières les concepts de culture et de civilisation se sont trouvés investis d’une mission civilisatrice rompant avec la guerre de tous contre tous et dépassant le stade de la violence barbare. Dans la mesure où culture et civilisation sont synonymes de communication, d’échange, de tolérance, de négociation, de commerce, elles deviennent antonymes de conflit. S’il est réducteur d’amalgamer systématiquement culture et conflit, il nous paraît néanmoins justifié d’explorer l’hypothèse d’un chiasme fondamental : le conflit des cultures serait le reflet d’une culture du conflit et vice versa. Les modèles théoriques qui mettent en avant la dimension agonistique de la culture se trouvent, dans cette perspective, confirmés et renforcés. Dans une perspective historique, la culture européenne est régie par des « identités » conflictuelles et leurs interactions. L’atomisation et l’hétérogénéité des sociétés actuelles résultent de tout un nouveau système d’interactions, de déplacements, de migrations, de mobilités, qui dessinent les nouveaux réseaux de la modernité et de la mondialisation. Ce processus de dissémination affecte les langues, les religions, les modes de vie, et se répercute dans les productions littéraires et artistiques, où l’on trouve un écho de l’exacerbation des tensions sociales et culturelles. 

Du même coup, le champ culturel met aussi à la disposition les outils qui permettent de traduire en langages, symboles et pratiques les conflits et de les soumettre à la réflexion. Nous voulons relire les productions artistiques et les théories de la culture à l’aune de cette dimension agonistique, en insérant notre réflexion dans la diversité des durées. Les différents liens entre conflit et culture se forment dans des contextes historiques et géographiques donnés. Celui des relations franco-allemandes est de ce point de vue particulièrement significatif. Un jeu continu d’échanges se superpose à tout un ensemble de rivalités, de conflits, de constructions d’identités opposées qui dépassent les deux pays et engagent des identités plus larges (démocratie vs système autoritaire, esprit des lumières vs démonisme romantique…). 

Notre collège universitaire franco-allemand sera donc une occasion unique de mettre en question les conceptions totalisantes de la culture. La perspective transculturelle permettra d’analyser: – les a priori historiographiques et méthodologiques qui ont amené historiens, philosophes français et allemands à appréhender de telle ou telle façon le conflit et sa régulation – le conflit dans les différentes théories de la culture – les conflits franco-allemands «réels» (au niveau événementiel à l’époque moderne et contemporaine) – les conflits régissant les médiations franco-allemandes – la mise en scène des conflits dans les textes de langue française ou de langue allemande, ou, pour les époques anciennes, dans la production latine issue de ces aires linguistiques actuelles, et dans les images – les interférences du conflit franco-allemand dans la pensée et la culture.

Co-directrice Aix-en-Provence

Nicole COLIN

Responsable administrative
Doris Borelbach

Aix-Marseille Université
Cursus intégrés (C114)
29, avenue Robert Schuman
F- 13621 Aix-en-Provence Cedex 1

Contact : doris.borelbach@univ-amu.fr

Co-directrice Tübingen

Dorothee KIMMICH

Responsable administrative
Belinda Bader

Eberhard Karls Universität Tübingen
Deutsches Seminar
Interkulturelle Deutsch-Französische Studien,
Zi. 348 Wilhelmstrasse 50
D- 72074 Tübingen

Contact : interkulturellestudien@ds.uni-tuebingen.de

L’école doctorale Espaces Cultures Sociétés ED 354

L’École Doctorale «Langues, Lettres et Arts » regroupe huit unités de recherche, au sein de l’Université d’Aix-Marseille, à Aix en Provence :

  • CAER, Centre Aixois d’Études Romanes (UR 854)
  • CIELAM, Centre d’Études des Littératures, Aix-Marseille (UR 4235),
  • ECHANGES, Equipe sur les Cultures et Humanités Anciennes et Nouvelles Germaniques et Slaves (UR 4236),
  • LERMA, Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone (UR 853),
  • LESA, Laboratoire d’Études en Sciences de l’Art (UR 3274),
  • IrASIA, Equipe LEOTT, Littératures d’Extrême-Orient, Textes et Traductions (UMR 7306),
  • PRISM, Perception, Représentations, Image, Son, Musique (UMR 7061),
  • CNE, Centre Norbert Élias (UMR 8562).

Ses domaines de formation doctorale sont la littérature (française, francophone, générale et comparée, littératures de Pologne et d’Allemagne, du monde anglophone, d’Asie, d’Italie, d’Espagne et d’Amérique latine, de Roumanie), la linguistique, la civilisation (pour les équipes angliciste et germaniste) et les langages artistiques (arts plastiques, arts du spectacle, études cinématographique et audiovisuelles, musique et musicologie, médiation culturelle…).
Elle rassemble les doctorant.e.s et les enseignant.e.s-chercheurs.ses autour des objectifs suivants :

— apporter un soutien aux doctorant.e.s : leur proposer des formations scientifiques, un soutien financier à la mobilité ou à la publication ; attribuer les contrats doctoraux selon une procédure collégiale et transparente,

— favoriser l’interdisciplinarité dans des séminaires inter-équipes et susciter une réflexion méthodologique et épistémologique au-delà des domaines de recherche spécialisés de chaque équipe,

— élargir l’horizon intellectuel des doctorant.e.s par une série de conférences et séminaires,

— inciter les doctorant.e.s à la communication scientifique, mais aussi à la responsabilité scientifique et au travail en équipe en organisant eux-mêmes des séminaires et en participant à un travail éditorial,

— sensibiliser les doctorant.e.s à « l’après-thèse » et les y préparer,

— veiller au respect de la charte des thèses et au respect des droits des doctorant.e.s,

— maintenir une volonté d’exigence scientifique dans un esprit de transparence, de collaboration et d’ouverture.