Skip to content
Parlons travail ! Les nouvelles limites du travail et leur représentation (Cahiers d’Etudes Germaniques, 80)

Parlons travail ! Les nouvelles limites du travail et leur représentation (Cahiers d'Etudes Germaniques, 80)

Travaillons-nous pour vivre ou bien vivons-nous pour travailler ? En Allemagne comme ailleurs, on observe que ce qui était considéré dans les années 1970 comme « Normalarbeitsverhältnis », c’est-à-dire « forme d’emploi normale » s’est profondément transformé ces dernières décennies. La recherche étudie depuis, sous le titre de « déconstructions du travail », le phénomène de dérégulation croissante des limites traditionnelles entre vie professionnelle et vie privée : des conditions de travail structurées de manière rigide se trouvent remises en question, et des limites qui étaient jusqu’ici tracées entre travail, loisirs, vie privée deviennent plus souples voire poreuses ou disparaissent. Sur la base de ces observations, ce numéro examine divers aspects de la discursivisation et de la représentation du travail, en se concentrant notamment sur les phénomènes de dissolution des frontières et de dérégulation du travail, ainsi que sur la compensation d’un manque d’accumulation de capital économique. La première partie aborde le travail en art et en littérature, en se concentrant sur le phénomène d’auto-optimisation et les éventuels contre-discours. La deuxième partie s’intéresse à différentes formes de représentation du travail, entre mise en scène consciente et reflet implicite des discours dominants.

Sous la direction de

Année

2021

Editeur

Presses Universitaires de Provence

Codification AERES

OS

Mots-clef(s)

-
-