Vous êtes ici

Diables et spectres. Croyances et jeux littéraires

Type de publication: 
CAHIERS D’ÉTUDES GERMANIQUES
Numéro de la revue: 
62-63
Editeur ou personne(s) ayant réuni les études - hors ECHANGES: 
Françoise Knopper
Wolfgang Fink
Année: 
2 012

Partant des réponses nouvelles que l’Aufklärung proposait aux questions ultimes et éternelles que sont l’existence de Dieu, l’origine du mal, la place et la responsabilité de l’homme, les numéros 62 et 63 des Cahiers d’Etudes Germaniques retracent les étapes ayant jalonné le combat contre la démonologie et contre la peur des revenants, combat mené au nom de la raison dès le début du XVIIIe siècle par des philosophes comme Thomasius mais aussi par une multitude de savants moins prestigieux. L’historisation des procès de sorcellerie au tournant des XVIIIe et XIXe siècles constitue en outre la matrice épistémologique rendant possible le jeu littéraire moderne s’amusant des diables et des spectres. Ce renversement est à double tranchant puisqu’il induit aussi l’interrogation sur la responsabilité voire la culpabilité de l’homme moderne face au mal appréhendé désormais de façon sécularisée.

La lente transformation de l’imaginaire culturel en matière de diables et spectres n’a donc pas été envisagée ici comme l’histoire d’un simple « motif » ou « thème » littéraire dont il conviendrait de retracer les changements au gré des mutations sociales. Elle s’articule en fait de façon intermittente, souvent contradictoire, en trois axes. La conception magique du monde ne disparut pas avec la diffusion du christianisme mais perdura au moins jusqu’au XVIIe siècle. L’existence des diables et des spectres fit l’objet d’âpres débats pendant près de cinquante ans – tout particulièrement dans les années 1760-1780 qui marquent une césure sur le plan théorique. Et elle continua, par le truchement de la production littéraire, à alimenter l’imaginaire culturel jusqu’à la fin de la République de Weimar. Les articles réunis ici commentent des manifestations de cette rationalisation croissante et discontinue à la fois et soulignent la part que les jeux littéraires ont pu avoir dans cette prise de conscience.

Cette publication est issue du programme de formation-recherche La dichotomie entre savoirs des élites et cultures populaires dans les pays de langue allemande (1740-1795).

Editeur: 
Publication des Universités d’Aix-Marseille, Montpellier 3, Lyon 2 et Toulouse 2
Codification AERES: 
ACL

Site créé par Amélie Rimbaud